Candidature spontanée!

Sécurité au travail et protection de la santé


publié le 27.02.2018 à l'aperçu

Sauver des vies et prévenir les accidents en respectant certaines règles en termes de sécurité et de santé au travail n’est pas une option, mais une obligation. Des accidents surviennent encore et toujours, et ce particulièrement dans le cadre de professions impliquant un contact avec des machines lourdes, des outils dangereux et des substances chimiques. Il serait illusoire de penser que les accidents peuvent disparaître, mais des efforts conscients sont faits pour optimiser leur prévention.

 « Aucun travail ne vaut la peine de risquer sa vie ou celle de ses collaborateurs. »

Cette phrase à la fois simple et marquante figurant en tête de la liste des « règles vitales » édictées par la SUVA devrait faire office de précepte prioritaire pour l’ensemble des employeurs et des employés. Tous les employés ne sont naturellement pas concernés dans la même mesure, car le risque d’accident varie selon la branche, allant de faible à véritablement mortel.

Différents organes se sont donnés pour tâche et pour objectif d’établir des règles et des instruments de manière à non seulement prévenir et diminuer les accidents de travail, mais également à encourager et à assurer le suivi de leur mise en œuvre. Des études scientifiques et des statistiques relatives aux différentes branches fournissent les connaissances de base quant aux facteurs de risque et aux situations de danger. Il est évident que la thématique revêt une importance toute particulière dans les professions manuelles. Cela vaut d’autant plus pour les entreprises de placement de personnel temporaire, qui jouent un rôle de plus en plus central dans ce secteur.

SUVA - Règles vitales

Quels sont les services et organes responsables de la protection de la santé et de la sécurité au travail en Suisse ?

En Suisse, la CFST (Commission fédérale de coordination pour la sécurité au travail) a été définie comme service d’information et de coordination central pour la sécurité et la protection de la santé au travail. Sa tâche principale consiste à assurer la prévention des accidents et des maladies liés au travail. Elle édicte des prescriptions et coordonne aussi bien la mise en œuvre que l’application uniforme des mesures de prévention. Pour mener à bien ses projets, elle délègue différentes compétences à d’autres organes : les inspections cantonales du travail et la SUVA sont chargées de conseiller et de surveiller les entreprises, tandis que le SECO et les organisations spécialisées leur apportent un soutien. À ce sujet, voir la brochure CFST 62535 actuelle.

La SUVA (Caisse nationale suisse d’assurance en cas d’accident) dispose de son propre département dans le domaine de la « protection de la santé ». Elle fait figure d’interlocuteur pour les employeurs, les agences de prêt de personnel et les employés lorsqu’il est question de règles de sécurité vitales dans les différentes branches (par ex. la manipulation des élévateurs, la maintenance, le secteur commercial et industriel, le génie civil, l’entretien des toits et des façades, le travail du bois, la plâtrerie et la peinture, le transport routier, l’électricité, etc.).

La SUVA livre des brochures d’information adaptées spécialement aux situations de dangers présentées par les différentes branches. Pour les apprentis, elle a par ailleurs prévu une rubrique supplémentaire intitulée « apprentissage sécurisé ». Du fait qu’ils sont en général fraîchement arrivés dans le monde du travail, ceux-ci manquent encore d’expérience et sont soumis à un risque d’accident plus élevé. Selon la SUVA, les travailleurs occupant des postes temporaires présentent eux aussi une exposition aux risques d’accidents supérieure à la moyenne. Dans ces cas-là, les accidents ont également tendance à survenir dans le secteur de la construction.

SUVA - prêt de personnel et travail temporaire

Qui est responsable de l’application des mesures préventives ?

Le thème de la sécurité au travail et de la protection de la santé est déterminé par un grand nombre de facteurs et se trouve constamment en évolution et en développement. Le point le plus important concerne la manière dont la prévention est mise en œuvre. Cette étape implique une participation de toutes les parties concernées. L’employeur ou l’entreprise d’affectation assument la responsabilité principale quant à la garantie de toutes les règles de sécurité nécessaires. Il se doit non seulement de prévoir les mesures techniques et organisationnelles adéquates, mais également de mettre l’équipement prescrit à disposition des employés. L’employé s’engage de son côté à connaître les règles de sécurité nécessaires et à les respecter.

Un défi de plus en plus important pour les branches de travail temporaire

Du fait que le travail temporaire, présent dans de nombreuses professions, est devenu un élément essentiel de notre économie, les agences de prêt de personnel jouent un rôle de plus en plus important dans le domaine de la prévention de la sécurité. L’article Des tutus roses ou des ouvriers décédés ? de Julia Bryner (responsable Marketing & Evénements chez swissstaffing), publié par swissstaffing en octobre 2017, aborde la thématique de la prévention des accidents du point de vue de leur perception et de leur gestion. L’auteure confirme que les travailleurs engagés temporairement sont plus souvent victimes d’accidents que les travailleurs fixes.

Un nouveau collaborateur a généralement deux fois plus de risques de se blesser, du fait que, malgré son expérience professionnelle, il n’est pas encore en mesure d’estimer les sources de danger présentes dans son nouvel environnement de travail. Cela vaut également pour les travailleurs temporaires, car ceux-ci sont régulièrement amenés à intervenir dans un nouvel environnement. Des informations et des instructions ciblées s’avèrent être dans ces cas-là particulièrement importantes.

D’après J. Bryner, il n’est pas toujours facile pour les services de prêt de personnel de convaincre leurs travailleurs temporaires de l’importance capitale que revêtent les règles de sécurité au travail - des différences culturelles et parfois techniques entreraient en ligne de compte. Une agence de prêt de personnel active dans différentes branches se voit par ailleurs confrontée à un très grand nombre de règles de sécurité spécifiques aux différents domaines. La question « Comment réussir à faire passer mon message de sécurité et à en motiver l’application ? » constitue également un défi. Si la visualisation et les appels d’action peuvent l’un comme l’autre s’avérer certainement utiles, il est cependant nécessaire de connaître exactement le groupe cible. D’après J. Bryner, en Suisse romande « on apprécie un style émotionnel et négatif, tandis qu'en Suisse alémanique, on préfère une tonalité positive. »

Julia Bryner, Des tutus roses ou des ouvriers décédeés ?, publié le 06/10/2017 sur www.swissstaffing.ch . Voir également le lien vers l’article sur HR Today.

Des instruments concrets et leur application : un exemple issu du prêt de personnel

Pour ce qui est de la sécurité, l’agence de prêt de personnel joue avant tout un rôle d’intermédiaire. Cela implique de connaître les consignes de sécurité en vigueur sur les différents lieux d’intervention et de transmettre celles-ci aux travailleurs temporaires. L’agence se doit de clarifier si le travailleur temporaire dispose de l’équipement de sécurité nécessaire à son intervention (par ex. lunettes de protection, casque, chaussures de sécurité, gants, protection auditive, etc.). Chez leteam, nous nous informons très précisément sur ce point et mettons un équipement de sécurité personnel à disposition de l’employé si celui-ci en a besoin.

D’autre part il est essentiel de rendre la personne attentive aux consignes de sécurité et à la nécessité de respecter celles-ci. Comme instrument visuel et informatif, nous avons à disposition de nombreuses brochures de la CFST et de la SUVA. Chaque employé reçoit son propre passeport de sécurité, sur lequel ne figurent pas seulement ses données personnelles, mais également sa formation professionnelle de base, les formations continues et les cours spécifiques qu’il a suivis ainsi que les instructions dont il a bénéficié – données qui documentent l’état des connaissances personnelles de chaque employé en termes de protection de la santé et de sécurité au travail. Chaque travailleur temporaire reçoit par ailleurs un dossier contenant des brochures spécifiques relatives à son domaine d’intervention. Celles-ci comprennent également des consignes générales valables pour de nombreuses professions, comme par exemple :

- « Maîtrise du danger »

- « Sécurité au travail et protection de la santé. Situations de danger : Incorrect – Correct »

- « Position claire par rapport à l’alcool et aux autres substances addictives »

L’un des points forts de ces brochures est qu’elles sont disponibles dans les trois langues nationales et qu’elles comportent des images explicites. Cela s’avère particulièrement utile dans les cas où le travailleur est confronté à une barrière linguistique ou qu’il ne maîtrise pas totalement la lecture. À ceci s’ajoute naturellement le fait que la visualisation a un effet déterminant. Il est incontestable qu’une communication précise et conséquente dans la transmission des règles de sécurité revêt une importance capitale.

Avec Martin Kunz, leteam dispose dans son équipe d’un assistant de sécurité SiBe interne, et par-là même d’un spécialiste qualifié pour toutes les questions relatives à la sécurité au travail. Dans l’article de J. Bryner, Michael Niggli, notre responsable de l’agence leteam sa à Bâle, confirme : « L'évolution a été impressionnante. Aujourd'hui, les directives concernant la sécurité sont centralisées et très strictes. Chez leteam, nous aimerions avoir toujours une longueur d'avance. Avec Martin Kunz, nous pouvons maintenant palier les exigences de sécurité de nos clients de manière professionnelle. »

Dans notre société très développée, il va de soi que la protection de la santé et la sécurité ont toujours bénéficié de la plus haute priorité. L’avenir recèle encore un grand potentiel dans le domaine de la prévention des accidents et les nouvelles voies de sensibilisation ne cesseront de poser des défis supplémentaires.

Nos agences