Candidature spontanée!

La cinquième saison


publié le 06.02.2018 à l'aperçu

Nous recherchons des joueurs de tambour, de trompette, de cor, de sifflet – en gros des musiciens amateurs de « Guggenmusik » – des porteurs de lanterne, des bouffons, etc. pour Carnaval... Non, ce n’est naturellement pas le genre de postes qui se mettent au concours, car Carnaval, ou quel que soit son nom en d’autres lieux, est surtout une affaire de tradition et de cœur.

Le passage à la nouvelle année est derrière nous, les fêtes sont passées et en général le temps est ici partout froid, gris, pluvieux ou neigeux (grande exception : le mois de janvier 2018 avec les températures les plus basses jamais mesurées !). Face à cette grisaille, Carnaval – qui se déroule entre mi-février et mi-mars­ – offre donc une distraction colorée. Les activités de Carnaval ne procurent évidemment pas le même plaisir à tout le monde. D’un côté il y a les adeptes inconditionnels de Carnaval qui participent activement aux festivités, de l’autre les nombreux spectateurs enthousiastes qui profitent de près ou de loin du spectacle. Pour finir, il existe encore des gens qui n’apprécient guère le tumulte et la foule occasionnés chaque année par le Carnaval et qui préfèreraient fuir quelque part en vacances durant cette période…* Force est cependant de constater qu’en Suisse la coutume du Carnaval est très répandue et fermement ancrée.

* En cas de difficultés occasionnées par une pénurie de personnel, leteam vous apporte son soutien en parole et en action en mettant à votre disposition le personnel temporaire adéquat, et ce dans les plus brefs délais et en toute simplicité.

Origines historiques ?

Les recherches effectuées en la matière ont permis d’émettre différentes thèses et théories par rapport à l’origine historique du Carnaval. Des témoignages écrits attestent de l’existence de fêtes célébrant l’éveil de la nature au printemps en Mésopotamie et dans les cultures méditerranéennes avancées. Lors de ces occasions, les membres des différentes couches sociales festoyaient ensemble dans une atmosphère de liesse et pratiquaient ainsi le principe d’égalité, lequel constitue une particularité caractéristique du Carnaval. Des masques et des figurines étaient par ailleurs déjà utilisés dans le cadre de différents rites et coutumes préchrétiens, comme par exemple dans la religion celte. Le lien qui unit le Carnaval aux traditions chrétiennes, en particulier le jeûne de 40 jours précédant Pâques, se renforce au Moyen-Âge. Le Carnaval prend donc ses racines dans des coutumes datant de temps immémoriaux et fait office de mélange entre rituels profanes antiques, coutumes chrétiennes médiévales et expressions locales contemporaines.

Les traditions de Carnaval en Suisse

Entre mi-février et mi-mars, le Carnaval est célébré un peu partout sur le sol helvétique. Les mêmes caractéristiques se retrouvent d’un endroit à l’autre, comme par exemple le fait de se déguiser avec des costumes, des masques ou des loups, les cortèges colorés et bruyants avec leurs défilés de chars, de groupes ou de cliques, la Guggenmusik, les confettis et les cotillons. Selon les us et coutumes, il existe des différences et variantes très locales, certaines s’avérant parfois même un peu curieuses. Les liens suivants vous donnent une vue d’ensemble des différentes dates de Carnaval dans les diverses régions du pays. Si le thème de Carnaval vous intéresse ou que vous êtes tout simplement curieux, vous y trouverez également de nombreuses informations complémentaires.

DATES : Suisse allemande / Tessin et Grisons / Romandie et Jura Bernois

Carnaval de Lucerne

Le Carnaval de Bâle, le Carnaval « Rabadan » à Bellinzone et le Carnaval de Lucerne font partie des manifestations les plus grandes et les plus connues de Suisse. Le Carnaval de Lucern débute le Jeudi gras matin à 5:00 avec la Tagwache et prend fin le matin du Mercredi des Cendres. Une très forte explosion, le fameux Urknall, donne aux participants le coup d’envoi du Carnaval. Frère Fritschi (il s’agit selon la tradition du chef de la Corporation du Safran, la plus grande et la plus ancienne corporation lucernoise) et la famille Fritschi jouent un rôle central dans les festivités. Ils entrent dans Lucerne en bateau depuis le Lac des Quatre Cantons et se rendent ensuite à pied jusqu’à la place de la chapelle. Une fois qu’ils sont arrivés à la fontaine Fritschi, on déverse sur les carnavaliers le Fötzeliregen, une énorme masse de morceaux de papier provenant de vieux annuaires téléphoniques. Les festivités se poursuivent avec le traditionnel jet d’oranges et, plus tard dans la journée, le grand cortège des corporations animé par de la Guggenmusik. Le Lundi des Roses, appelé Güdis-Mäntig, c’est la Corporation du Wey qui est à l’honneur. Ces nouvelles festivités donnent lieu à un autre grand cortège et à un nouveau jet d’oranges. Le Monstercorso, qui se déroule au cours du Güdisdienstagabend, constitue le dernier moment important du Carnaval de Lucerne. Il s’agit d’un cortège débridé auquel participent toutes les Guggenmusiks lucernoises et qui parcourt les ruelles de la vieille ville en traversant le pont sur le lac.

Rabadan

Le Carnaval de Bellinzone, appelé Rabadan, existe depuis 1862, année de fondation de la « società dell’osso ». Son exécution a tout d’abord dû faire face à une certaine opposition, mais après avoir connu des hauts et des bas, il a cependant fini par s’imposer. Au fil du temps, le Rabadan est devenu le plus grand événement de Carnaval dans le canton du Tessin et compte parmi les plus célèbres de Suisse. Il commence lui aussi le Jeudi gras et se termine le mardi suivant. L’ouverture est traditionnellement célébrée le jeudi soir avec la remise de la clé du Royaume de Carnaval au roi du Carnaval sur la Piazza Nosetto. La ville se retrouve plongée dans une ambiance de fête continuelle jusqu’au mercredi suivant et propose à cette occasion un large éventail de manifestations. On peut par exemple citer le cortège des enfants du vendredi, le cortège des Guggenmusiks du samedi, le cortège des chars et des groupes du dimanche, la « Città die bambini » et le traditionnel tir à la corde du lundi et pour finir le Risotto-Luganighette traditionnellement dégusté le mardi à midi.

Carnaval de Bâle

Il serait naturellement possible remplir des pages sur le Carnaval de Bâle.I l s’agit du Carnaval le plus grand et le plus riche en traditions de tout le pays. Contrairement à la plupart des manifestations organisées dans le cadre de Carnaval, qui se terminent le Mercredi des Cendres avant le début de la période du Jeûne précédant Pâques, le Carnaval de Bâle commence seulement le lundi suivant le Mercredi des Cendres. Son coup d’envoi est donné à 4 heures du matin avec le Morgenstraich. Les drey scheenschte Dääg (les trois plus beaux jours), qui est l’un des noms donnés au Carnaval de Bâle, durent 72 heures et prennent fin le jeudi matin à 4 heures avec le Ändstraich. À ce moment-là, les rues et les places du centre-ville appartiennent totalement aux carnavaliers qui les prennent d’assaut avec leurs cliques, leurs cortèges et leurs concerts de Guggen. Les moments les plus marquants sont le Morgenstraich, les grands défilés de Carnaval – appelés Cortèges – le lundi et le mercredi, l’exposition de lanternes sur la place de la cathédrale, le Carnaval des enfants le mardi et le concert de Guggen le mardi soir. En marge de ces grands événements ont lieu d’autres moments forts (le Charivari, les Schnitzelbänke, etc.) avant et après les drey scheenschte Dääg, faisant eux aussi partie intégrante du Carnaval. Et sinon, quelles sont les autres caractéristiques qui font la particularité du Carnaval de Bâle ? En Suisse, il s’agit du seul « Carnaval protestant » encore célébré. Lorsque Bâle a été officiellement proclamée ville réformée en 1529, le Carnaval a été supprimé et interdit. Ces ordres donnés par les autorités n’ont cependant pas réussi à s’imposer au sein de la population ! Le Carnaval de Bâle fait partie depuis décembre 2017 du patrimoine immatériel de l'UNESCO.

Glossaire su le Cranaval de Bâle

leteam-Spirit

Une poignée de confettis ou de cotillons réussira bien à trouver le chemin de nos agences… Car, dans certaines villes, nos bureaux se trouvent directement en marge des festivités de Carnaval. C’est par exemple le cas à Lucerne à la Sempacherstrasse 1 / au coin de la Pilatusstrasse et à Bellinzone à la Viale Stazione 21. leteam compte dans ses rangs de nombreux amateurs inconditionnels de Carnaval. Il va de soi que nous n’allons pas nous priver de déguster ensemble quelques Merveilles ou autres sucreries traditionnelles. Cela ne veut cependant pas dire que nous nous laissons totalement gagner par l’atmosphère débridée de Carnaval. Comme toujours, nous mettons la priorité sur nos collaborateurs et nos clients. Nous nous réjouissons que vous preniez contact avec nous ou que vous passiez nous voir dans l’une de nos agences.

Nos agences